1911 - 1934

Notre histoire

1911 - 1934

L'histoire de Benelli Motorcycles remonte au début du XXe siècle. Six frères, une histoire. Six hommes pour qu'une légende devienne réalité. C'est au printemps 1911 que Teresa Benelli, veuve, investit tout l'argent de sa famille pour fonder un atelier, espérant assurer un emploi stable à ses six fils, Giuseppe, Giovanni, Filippo, Francesco, Domenico et Antonio « Tonino » Benelli. Au début, ce n'était qu'un garage de service, où l'on fabriquait des pièces détachées pour voitures et motos. Mais les six frères Benelli avaient une ambition bien plus élevée, construire des motos. Huit ans plus tard, en 1919, le premier moteur est né, un 75cc à deux temps appliqué sur un cadre de vélo, mais cela n'a pas donné de résultats satisfaisants. En décembre 1921 apparaît la première vraie moto Benelli, la « Velomotore », moto légère 98cc à deux temps présentée en deux modèles, Touring et Sport (125cc), suivie en 1923 d'une version 147cc. C'est sur cette version que Tonino Benelli a commencé à gagner des courses, ce qui a fait la renommée de la société Pesaro dans toute l'Europe. En 1926, Giuseppe Benelli a conçu une nouvelle moto, une 4 temps de 175 cm3 avec un arbre à cames en tête innovant à 4 vitesses. Ses performances étaient égales ou supérieures à celles des motos de plus grande cylindrée, ce qui conduirait à d'innombrables triomphes. Tonino Benelli devint champion d'Italie en 1927, 1928, 1930 et 1931. La production augmenta (la 175cc fut produite en différents modèles jusqu'en 1933) et le succès des ventes conduisit à l'agrandissement de l'usine Benelli lorsqu'en 1932 les frères Benelli achetèrent les pavillons de la scierie à Molaroni, qui est maintenant dans 'Viale Mameli'. Deux ans plus tard, Benelli a présenté deux nouvelles motos de course, une 250cc twin cam et une 500cc. En 1940, Benelli lança une 500cc à soupapes latérales et une fantastique moto de course (un 4 cylindres avec double arbre à cames en tête et compresseur qui ne serait jamais utilisé sur la piste) mais le déclenchement de la guerre obligea l'entreprise à ne produire que des motos militaires.